EURECA - Économies & Utilisation Rationelle de l’Énergie - Conseils et Accompagnement

[ Newsletter ]


Le code de vérification n'est pas correct.
Abonnement

Pour recevoir notre newsletter indiquez votre email ci-dessous :





Générer un autre code de vérification.

Format de réception :

[ 30 Novembre 2011 - Article - La fin des réductions d’impôt pour les investissements économiseurs d’énergie ? ]

"A partir de l’exercice d’imposition 2013 ( année des revenus 2012 ), toutes les réductions d’impôt pour les dépenses faites en vue d’économiser l’énergie seront supprimées à l’exception des dépenses effectuées pour l’isolation de toits dont la réduction ne sera pas supprimée, mais diminuée. Les dépenses liées à un contrat signé avant le 28 novembre 2011 et qui ne portent pas sur l’isolation de toits, pourront encore être prises en compte pour une réduction d’impôt à condition qu’elles soient effectuées en 2012."

Source : SPF Finances

 

Dit autrement le gouvernement fédéral cessera d’octroyer une réduction d’impôt de 40 % pour les dépenses suivantes :

 

  • remplacement des anciennes chaudières ;
  • entretien des chaudières ;
  • installation d’un système de chauffage de l’eau par le recours à l’énergie solaire ;
  • installation de panneaux photovoltaïques pour transformer l’énergie solaire en énergie électrique ;
  • installation de tous autres dispositifs de production d’énergie géothermique ;
  • installation de double vitrage ;
  • placement d’une régulation d’une installation de chauffage central au moyen de vannes thermostatiques ou d’un thermostat d’ambiance à horloge ;
  • audit énergétique de l’habitation.

 

Eh oui les dépenses faites à partir du 1er janvier 2011 (déclaration 2012) pour l’isolation des murs et des sols n’entraient déjà plus en ligne de compte pour la réduction d’impôts :-/

 

Apparemment ces compétences seront transférées aux régions (qui sont déjà responsables des primes énergie) ... suite au prochain épisode car ce transfert (et le budget qui va avec) ne serait pas effectif avant deux ans.

 

En attendant le chauffage des logements reste l’un des gros postes émetteurs de gaz à effet de serre et l’isolation des bâtiments en Belgique a déjà été identifiée comme étant insuffisante.

 

Pour la confédération de la construction c’est clair : "Pour atteindre les objectifs climatiques de 2020, nous devons remplacer, sur une base annuelle, 180.000 chaudières, isoler 275.000 toitures et remplacer le simple vitrage dans 210.000 logements. Sans incitants de la part des autorités et avec une détérioration des possibilités de crédit, nous n’atteindrons jamais ces objectifs.

 

Et l’APERe de rappeler "Pourtant, l’économie d’énergie avait eu du succès en 2009. Les 521 millions d’euros investis (626.219 cas) ont alimenté l’économie locale (installateurs, fabricants et services connexes) et les recettes de l’Etat (TVA), pour un manque à gagner de 208 millions d’euros (40% de 521 M€), compensés par les bénéfices des activités économiques induites et les réductions de consommation énergétique. "

 


Source : asbl Ecoconso - http://ecoconso.be/+La-fin-des-reductions-d-impot-pour+