EURECA - Économies & Utilisation Rationelle de l’Énergie - Conseils et Accompagnement

[ Newsletter ]


Le code de vérification n'est pas correct.
Abonnement

Pour recevoir notre newsletter indiquez votre email ci-dessous :





Générer un autre code de vérification.

Format de réception :

[ Le 14 février 2012 a eu lieu la présentation des "Bâtiments exemplaires" lauréats 2011 par la ministre de l’environnement, de l’énergie et de la Rénovation urbaine, Evelyne Huytbroeck. L’occasion d’encourager ces belles initiatives pour construire une ville plus durable et de lancer l’appel à projets pour l’édition 2012. Mais quels sont ces bâtiments exemplaires ? ]

« 5 millions pour les 39 projets sélectionnés en 2011 correspondant à plus de 102 000 mètres carrés, c’est une économie de 18 200 tonnes de CO2 par an » explique la ministre qui est à l’origine de cette aventure immobilière. C’est en 2007 qu’est lancé le premier appel pour une nouvelle forme de bâtiments pour lesquels la région offre un soutien financier de 100 euros le mètre carré. En 4 ans 117 projets ont été sélectionnés, et l’équipe observe de plus en plus de demandes ; pour 2011 ce fut 70 dossiers pour 39 lauréats.

[Source : http://www.greenforyou.be/news/energie/89-batiments-exemplaires-cinquieme-edition ]

 

 

Bâtiment exemplaire par AAC Architecture - Amandine Sellier

AAC Architecture - Amandine Sellier

« 5 millions pour les 39 projets sélectionnés en 2011 correspondant à plus de 102 000 mètres carrés, c’est une économie de 18 200 tonnes de CO2 par an » explique la ministre qui est à l’origine de cette aventure immobilière. C’est en 2007 qu’est lancé le premier appel pour une nouvelle forme de bâtiments pour lesquels la région offre un soutien financier de 100 euros le mètre carré. En 4 ans 117 projets ont été sélectionnés, et l’équipe observe de plus en plus de demandes ; pour 2011 ce fut 70 dossiers pour 39 lauréats. 

Pour la politique environnementale de la région il était impossible de rendre Bruxelles plus verte sans intégrer les citoyens dans cet objectif, donc l’IBGE opte pour une « méthode participative » : stimuler la demande et l’innovation. L’organisation offre un soutien financier et un encadrement par des professionnels afin de faire aboutir au mieux les projets. C’est aussi aux Bruxellois de s’approprier de façon plus durable leur habitat. 

Les critères de sélections s’organisent en 4 pôles :Bâtiment exemplaire Léon Cuissez

  • la performance énergétique (standard passif ou basse et très basse énergie)
  • le choix de matériaux d’éco-construction et éco-conception 
  • la haute valeur architecturale
  • le projet simple et reproductible 

A qui s’adresse ce concours ? Particulier, entreprise privée ou publique, voici une sélection de quelques projets.

Une maison passive pour particuliers à Oudergem

Maison unifamiliale de 141 M2, construite dans un volume compact et simple ce qui permet une meilleure performance énergétique. Les propriétaires opte pour une ossature bois, avec une isolation de 30 à 40cm et des châssis triple vitrage. Bien sûr, des panneaux solaires sur le toit seront installés couplés à l’installation d’un « boiler » au gaz. Voilà pour les termes techniques, pour une vision plus humaine, l’équipe a retenu le projet notamment pour sa qualité architecturale et son aspect social. Effectivement cette maison est mitoyenne avec la mère du propriétaire, car il souhaite garder un lien intergénérationnel et familial. C’est un aspect plus humain dans la construction, et l’IBGE rappelle dans cet exemple que construire c’est aussi vivre ensemble. 

Deux logements dans une ancienne fonderie

Une ancienne fonderie, rue Louis Hap à Etterbeek, est reconvertie en logements, deux appartements et une arrière maison correspondent à 471 M2. Le point mis en avant dans ce projet, en dehors de la technicité de la construction, est l’organisation d’espaces verts au centre qui crée une bulle d’air pour tous les habitants, avec un objectif écologique et social. Un compost commun sera installé afin de réduire au maximum les déchets. 

Le 109, la Ligue des Familles Avenue Emile Beco

 

Plan des rénovations du Bâtiment exmeplaire la Ligue des familles par EURECA

Rénovation du bâtiment de la Ligue des Familles par EURECA

« Nous avions souvent publié dans le Ligueur des articles sur les économies d’énergie, il était temps de le mettre en place » explique Michel Torrekens dans une interview parut dans le Ligueur en août. Installée depuis 2 ans Avenue Emile Beco, la Ligue des familles a décidé de rénover ses locaux de 250 mètres carrés. 

Ils sont partis d’un problème de chauffage et ils ont fini par repenser le bâtiment entier et la manière de l’habiter. Il y avant tout les nombreux travaux qui vont permettre de passer en passif, mais aussi des innovations : la toiture va se transformer en jardin et l’eau de pluie sera récupérée. De plus, l’asbl développe une dimension sociale avec une gestion de la toiture verte par la Ferme nos Pilifs qui emploie 120 salariés handicapés. Une belle initiative de la ligue qui a su mettre au point un dossier innovant. Cette rénovation a été pensée en équipe, une concertation avec la Ligue des Familles et le bureau d’études EURECA a permis de construire le projet dans la globalité. EURECA, bureau d’expertise en économie d’énergie offre à leurs clients une stratégie sur mesure. Le bureau est membre de la plateforme maison-passive, qui est un interlocuteur de choix dans ces projets immobiliers. 

Halte-garderie passive

Bâtiment exemplaire 2011: halte-garderie passive par AAC architectureUn bâtiment avec une architecture « Bioclimatique » pensé par le cabinet ACC architecture, et construit dans des matériaux écologiques. La forme veut se fondre dans le décors, même si elle est futuriste, la garderie vient finir la maison d’à côté. Le plus c’est le cycle de l’eau : construire un bâtiment en respectant le cycle de l’eau (ce qui n’est pas rien à Bruxelles). Ici se développe ce concept de « bioclimatique », car la garderie est recouverte d’ardoises afin de faire glisser l’eau et de la récupérer dans un bassin. Dans un autre sens, la parcelle de terrain est couverte d’herbe qui permet une bonne ré-infiltration de l’eau dans le sol. Donc pas de ruissellements sur les trottoirs en cas de gros orages !

Ces quatre exemples permettent de comprendre de manière succincte le concept de « Bâtiment exemplaire », bien d’autres projets se trouvent sur le site de l’IBGE et vous pourrez y découvrir des termes plus précis et plus techniques. D’ailleurs si l’aventure vous intéresse l’IBGE organise le 21 mars une soirée d’information sur le nouvel appel à projets pour 2012.